ALCOCÉBER

QUE VOIR ET VISITER À ALCOSSEBRE

Alcocéber vous offre ses belles plages de sable et plusieurs criques vierges – plutôt rares sur la côte méditerranéenne – sa proximité de la Sierra de Irta et la richesse culturelle d'Alcalà de Xivert, mais aussi un grand nombre d'activités et d'endroits à découvrir pendant votre séjour dans la région.

 

Lieux à visiter

- L'église de saint Jean-Baptiste (Iglesia de San Juan Bautista)

Dans la vieille ville d'Alcalá de Xivert, non loin d'Alcocéber, se dresse cet édifice grandiose du baroque valencien. L'image de l'archange Saint-Michel couronne sa façade. On peut admirer à l'intérieur certaines pièces sauvées du pillage de 1936.

 

- La Tour-clocher (Torre Campanario).

Sur la droite de la façade monumentale de l'église de saint Jean-Baptiste s'élève la Tour-Clocher, « la plus haute du Communauté valencienne ». Cette tour est le monument le plus représentatif d'Alcalá de Xivert. La statue de sainte Barbara surplombe et orne la porte d'entrée et au sommet de la tour, une statue de saint Jean-Baptiste domine la ville.

 

- La chapelle de la Virgen de los Desamparados.

Cette chapelle est consacrée à la vierge des Désemparés, patronne de la ville. C'est autour de cette chapelle que se déroulent les cérémonies en son honneur le deuxième dimanche de mai. Construite en deux étapes, la première de 1705 à 1709, elle fut ensuite agrandie et rénovée en 1863.

 

- Porte et puits de San Juan.

À l'instar de nombreuses villes de la côte valencienne, Alcalá de Xivert subit l'assaut des pirates barbaresques. Ils mirent le feu à la porte de San Juan et pénétrèrent dans la ville, mais les courageux habitants du village soutinrent l'assaut et les mirent en déroute. C'est pour leur rendre hommage que fut construit le puits de San Juan, auprès duquel se tient une stèle commémorative.

 

- La Maison de la Culture (Casa de la Cultura).

Situé à la calle Virgen de los Desamparados, ce bâtiment abrita pendant des siècles la salle capitulaire. Au rez-de-chaussée se trouvait la prison. De style renaissance, sa façade de pierre est ornée d'un arc gothique. Elle accueille aujourd'hui des activités culturelles, la bibliothèque publique et l'école de musique.

 

- Le château de Xivert

Cette forteresse d'origine islamique fut construite du Xe au XIe siècle, puis réformée au XIIIe siècle. Perchée au sommet de la Sierra de Irta, elle avait à l'époque une grande valeur stratégique. Elle se compose de deux parties bien différenciées, qui illustrent les périodes successives de l'occupation des arabes et des chrétiens.

 

- L'ermitage de sainte Lucie et de saint Benoit (Ermita de Santa Lucía y Sant Benet).

Sur l'un des contreforts de la Sierra de Irta, à 312 mètres au-dessus du niveau de la mer, se tient cet ermitage datant du XVIIe siècle et dédié à sainte Lucie et à saint Benoit. On y parvient à pied, en grimpant le long d'un sentier balisé. La vue imprenable sur la mer et la côte vaut bien l'effort de l'ascension !

 

- Prigó del Rey.

Cet obélisque fut dressé en l'honneur du roi Charles IV, qui se rendit dans la région avec son épouse et ses deux fils en novembre 1802. Le lieu choisi pour ériger le monument se trouve à 2 km de la ville. C'est là que le roi se posta lors d'une partie de chasse organisée en son honneur.

 

- L'ermitage de saint Antoine (Ermita de San Antonio).

Cet ermitage se trouve à 10 km d'Alcocéber, près d'une rivière, le río de San Miguel. Son apparence est modeste et il se trouve près de la plage. On raconte qu'en 1690, un habitant trouva à cet endroit une image de saint Antoine de Padoue, qui avait été entraînée par les eaux. Plus tard, en 1773, l'ermitage fut construit en son honneur.

 

- La tour de Cap i Corb.

C'est l'une des plus anciennes tours de guet de la région. Elle permettait de contrôler et de prévenir les assauts en provenance de la mer. D'une hauteur de 13 mètres, elle fut érigée en 1427 à l'embouchure du fleuve de San Miguel. Elle est actuellement englobée dans un domaine particulier et a presque perdu sa forme d'origine.

 

- La tour Ebrí

Perchée à 500 mètres au-dessus du niveau de la mer en plein cœur de la Sierra de Irta, cette tour d'une hauteur de 8,5 mètres fut dressée au XVIe siècle. Elle faisait autrefois partie d'un système de guet et d'alarme du château de Xivert, contre les attaques en provenance de la mer. Avec les tours de Cap i Corb et de San Benito, c'est l'une des rares tours qui soit encore debout.

 

- L'ermitage du Calvaire (Ermita del Calvario).

Au bout d'une allée bordée de cyprès et à environ 400 mètres de la ville se trouve cet ermitage du baroque valencien. Sa construction commença en 1727 et ne s'acheva qu'en 1779. Elle se dresse dans un site naturel très fréquenté le week-end, qui dispose de zones aménagées avec des tables, des bancs, des barbecues pour préparer la paella, etc.

 

Visites et promenades

- Le parc naturel de la Sierra de Irta

Il s'étend sur près de 15 kilomètres carrés, où l'on peut admirer la végétation et la faune méditerranéenne, se détendre dans les petites criques au pied de falaises ou sur la plage. De nombreux itinéraires sont tracés pour marcher dans la nature et visiter en passant de nombreux édifices d'un grand intérêt artistique. Découvrez différents itinéraires très intéressants dans notre section randonnée à Alcocéber.

 

- La réserve naturelle des îles Columbretes.

Un ensemble d'îles d'origine volcanique, situé à mi-chemin entre la péninsule et les îles Baléares. Il est divisé en 4 groupes d'îles dont le nom correspond à la plus grande d'entre elles dans chaque groupe : Illa Grossa, la seule habitée, Ferrera, Foradada et Carallot. Parmi la faune et la végétation très variées installées sur les îles, certaines espèces sont protégées, et certaines ne se trouvent nulle part ailleurs, comme le lézard de Columbretes. Une réserve particulièrement intéressante pour les amateurs de plongée, qui pourront s'émerveiller à la vue des innombrables espèces qui peuplent ces fonds marins, dont certaines extrêmement rares en Méditerranée, comme le corail rouge.

 

- Peñíscola

À 31 km seulement d'Alcocéber nous arrivons dans la jolie ville de Peñíscola, où trône le château du pape Luna (Castillo del Papa Luna), érigé par les templiers et ayant accueilli le siège pontifical du pape, sur la vieille ville en bord de mer entourée de remparts. Découvrez un itinéraire complet dans la vieille ville de Peñíscola ainsi que les principaux lieux à visiter dans la ville.

 

- Le désert de Les Palmes

Ce parc naturel est situé à seulement 35 km de Alcocéber. Baptisé comme désert par les Carmélites, car c'était un endroit solitaire éloigné de la ville, il possède néanmoins une végétation abondante, notamment des palmiers nains. Outre la richesse de son paysage, diverses ruines et édifications intéressantes comme le château de Miravet, le château de Montornés, le vieux château (castillo viejo) ou les ermitages de Les Santes et de Magdalena, agrémentent cette promenade.

Pourquoi réserver sur le site de Servigroup.fr?