BLOG
28
avr.
2016

Guadalest, ou l´art et la nature confluent

Guadalest est bien plus qu’une simple commune à proximité de Benidorm, dans la région d’Alicante : il s’agit d’une destination alternative à la petite ville parsemée de gratte-ciels et qui renferme un microcosme chargé en histoire et en culture regorgeant de ravissants recoins d’un grand intérêt touristique.

Des termes tels que «petite», «accueillante», «pittoresque» et «cosmopolite» sont souvent employés pour qualifier cette belle contrée, parcourue au quotidien par de nombreux visiteurs de toutes nationalités.

Le barrage et les montagnes

Sa culture mozarabe, ses rues étroites et en pente, ses belles boutiques, l’offre culturelle diversifiée, ainsi que la gentillesse et la simplicité de ses habitants font du Château de Guadalest le lieu idéal pour flâner et se détendre le temps d’une petite randonnée ou d’une halte pour admirer les vues imprenables.

Le joyau émeraude

Le belvédère du Castell de Guadalest offre un panorama digne d’une toile classique esquissant un étang mythique protégé par deux des chaînes de montagnes les plus connues de la Marina Baixa. La vue du barrage de l’étang depuis un point précis de ce lieu fantastique offre une vue de l’étang encore plus spectaculaire.
L’ascension à travers les ruelles médiévales du château est parachevée par cet imposant belvédère pavé.
Le village de Guadalest surplombe un étang dont les eaux approvisionnent les différentes communes qui composent la Marina Baixa.

Connu comme le joyau émeraude de la province d’Alicante, l’étang de Guadalest constitue actuellement l’une des routes de prédilection des amateurs de randonnée, son parcours évoluant entre la Sierra de Bernia et le Puig Campana. D’une faible difficulté, cet itinéraire convient aux randonneurs de tous âges.

La route qui part de Guadalest pour monter au sommet de la Sierra d’Aitana est également un classique. D’une difficulté moyenne, cette randonnée consiste en une boucle dont les fontaines et les sources, les gouffres de Partagat et les micro-réserves florales font le plaisir des marcheurs.

Parmi de nombreux autres circuits, celui qui mène au Castellet de Serrella est particulièrement célèbre. En l’empruntant, vous visiterez les ruines d’un château d’origine musulmane, situé sur l’arête rocheuse de la sierra. Malgré le faible niveau de difficulté de cet itinéraire, les randonneurs devront faire preuve de persévérance et s’hydrater régulièrement, compte tenu des trois heures de marche.

Si vous vous rendez à Guadalest ou ses environs, ne manquez pas de visiter la célèbre Font del Molí. Cette fontaine fournit aux touristes et aux habitants du village de Benimantell une eau d’une excellente qualité.

Descente du château entre palmiers

Les musées

Incontournables, les musées constituent l’essence même de Guadalest :

- Le Musée des micro-miniatures, où des hommages à la Statue de la liberté dans le chas d’une aiguille, le Guernica de Picasso peint sur une graine ou encore le Tres de mayo de Goya représenté sur un grain de riz, figurent parmi les plus petites œuvres au monde.

Toujours en modèle réduit, l’auteur n’a de cesse de nous surprendre avec de vraies œuvres repoussant les limites de la créativité et faisant preuve d’audace.

- Le musée des instruments de torture abrite une collection composée par plus de 70 instruments autrefois utilisés par le Saint-Office de l’Inquisition pour ses châtiments et l’application de la peine capitale.

La chaise, Le supplice du chevalet, Le Garrot, Le Berceau de Judas, L’estrapade, La Guillotine, La Roue et La Hache figurent parmi les instruments sadiques employés à l’époque pour la torture et l’exécution des Hérétiques.

La visite de ce terrifiant musée est un incontournable. Âmes sensibles s’abstenir… loin de laisser indifférent, les instruments peuvent s’avérer choquants.

- Le musée ethnologique offre une représentation spectaculaire de ce qu’était la vie à Guadalest au XVIIIe siècle.

Érigé sur un rocher, le musée ethnologique de Guadalest était autrefois une imposante forteresse arabe dont l’accès se faisait à travers un tunnel. D’ailleurs, sa porte d’entrée notable a été conservée.

À leur arrivée au musée, les visiteurs se voient remettre des dépliants multilingues expliquant ses origines et la raison ayant motivé sa création, qui n’est autre que la transmission des connaissances concernant le mode de vie de ses habitants, notamment voués à la viticulture.

Les ustensiles en tout genre et vêtements exposés dans les trois étages du bâtiment permettent de connaître de plus près le passé des habitants de Guadalest (et, par extension, de la société valencienne), consacrée aux cultures.

Le musée micro-géant accueille deux types d’objets : des miniatures et des sculptures géantes. Il en résulte une collection fascinante qui lie l’art à la nature, composée autour du cœur même de l’Arbre de la vie.

Un cœur et un arbre parfaitement interconnectés constituent les deux œuvres géantes autour desquelles s’articulent les contenus du musée. Le cœur est ainsi entouré de sculptures blanches mettant en valeur de minuscules éléments que le visiteur peut admirer à grande échelle grâce à de puissantes loupes. Parmi les éléments les plus surprenants de la collection de ce musée excentrique se trouvent deux amants au sein d’une fleur, ou encore une puce en tenue de cycliste.

Les rues de Guadalest et le musée

- Le musée municipal de la maison Orduña, jadis habité par une famille composée de nobles en qui Don Sancho Cardona, marquis de Guadalest, avait déposé une confiance aveugle. Forts de ce prestige, les membres de la famille Orduña sont ainsi devenus gouverneurs de la forteresse, et tenants des propriétés du marquis.

Cette demeure en parfait état de conservation constitue actuellement un centre de documentation hébergeant des toiles religieuses, la salle de la Vierge, une bibliothèque de plus de 1 200 documents historiques et une impressionnante salle d’expositions ; autant de points d’intérêt qui donnent vie à cette merveille de la province d’Alicante.

- Le musée de véhicules historiques occupe une vaste superficie à cheval entre Guadalest et Callosa d’en Sarrià. Vous y trouverez une exposition de véhicules du siècle dernier, datant des années 1920 aux années 1970. La collection se compose actuellement de 130 deux-roues de 25 marques différentes issues de différents pays, et de microvoitures caractéristiques de l’Espagne la plus classique. En outre, le musée est orné d’objets et ustensiles de l’époque, tels que des radios, des téléphones, des machines à coudre, entre autres.

Le Musée de véhicules historiques dispose de son propre parking, étant donné qu’il se trouve hors du noyau historique de Guadalest.

- Le musée des salières et poivrières, unique dans son genre en Europe, expose tout un recueil artistique composé de plus de 20 000 salières et poivrières du XIXe, XXe et XXIe.

Toutes élaborées selon une créativité insurpassable, les salières se trouvent sous toutes les formes et caractéristiques possibles : magnétiques, parlantes, à l’effigie d’animaux, etc. Quant aux poivrières, vous serez surpris par la particularité des moulins à poivre, dont certains atteignent un mètre de hauteur.

- Le musée Antonio Marco présente toute une collection de maquettes de maisons et d’églises, construites selon les matériaux d’origine et parfaitement meublées et décorées.

Créées en pierre, brique, ciment et tuiles, leur intérieur permet d’apprécier les détails des décors élaborés avec le soin d’un travail artistique minutieux.

Le musée compte également une immense crèche de près de 12 tonnes.

Montée du château

Si vous êtes tentés par un court séjour sur la Costa Blanca, n’oubliez pas que cette merveille naturelle et culturelle facile d’accès se trouve à 20 kilomètres à peine de la côte.

Ne ratez surtout pas Guadalest !

Pourquoi réserver sur le site de Servigroup.fr?